CurieuzeNeuzen dans le jardin

Comment Bonka Circus, De Standaard et l’université d’Anvers ont incité les citoyens à mesurer l'impact des étés chauds et secs sur leurs jardins

Votre jardin risque-t-il de s’étouffer ? Votre pelouse bronze-t-elle plus vite que vous ? Ou votre jardin boit beaucoup en été ? Avec ces questions surprenantes, « CurieuzeNeuzen dans le jardin », une recherche citoyenne menée par De Standaard et l'Université d'Anvers, a voulu nous faire réfléchir à l'impact des périodes de sécheresse et de canicule de plus en plus longues dans les jardins en Flandre. Après avoir mené une première recherche citoyenne sur la qualité de l'air en 2018, CurieuzeNeuzen s'est maintenant plongé dans le sol. Pour la seconde fois, nous avons au l’honneur de développer le projet de communication qui s'est déroulé en trois étapes.

CurieuzeNeuzen dans le jardin mesure la chaleur et la sécheresse dans pas moins de 5 000 jardins dans toute la Flandre. Pour la réalisation du projet, on recrutait au cours de la période de candidature du 23 janvier au 14 février, des candidats désireux de collecter des données dans leur propre jardin pendant six mois en se servant d'une station de mesure intelligente placée dans la pelouse. Les données collectées sont ensuite transférées via l'Internet aux chercheurs de l'Université d'Anvers en charge de l'étude. Tous les résultats des mesures sont publiés dans le journal De Standaard tout au long de la recherche et à la fin.

Avec cette étude à grande échelle, CurieuzeNeuzen visait à sensibiliser aux questions climatiques de manière non abusive, à créer une base pour des mesures contre la chaleur et la sécheresse et – si possible – à fournir des solutions concrètes. Ils sont repartis d’un sujet qui ne laisse aucun Flamand indifférent : « notre jardin ».

Afin d'encourager les candidats potentiels, nous avons conçu une campagne qui mettait en évidence les phénomènes climatologiques observables de nos propres yeux dans notre jardin. Le défi était non seulement de trouver 5 000 volontaires répartis de manière équilibrée à travers la Flandre, mais aussi de rendre le problème de la chaleur tangible avec une campagne qui se déroule au cœur de l'hiver.

En utilisant des questions apparemment absurdes comme idée créative, la piste créative partait de questions apparemment absurdes, afin d’inciter à la réflexion sur les effets du climat dans notre propre jardin. Ce principe a été appliqué à différents thèmes qui, à chaque fois, ont permis d'éclairer un aspect différent du problème. L'appel final a été lancé non seulement par les canaux de De Standaard, mais aussi à la télévision, à la radio, sur les médias sociaux et dans les rues.

Do you want to know more?

Let's talk